Gies

A l'âge de 14 ans, Gies commence  à créer ces premiers bijoux.  Ce sont des épingles à cheveux, broches et bracelets en bois. Il expérimente  d'autres matériaux comme l'argile synthétique, le fer et le cuivre chromé.

Avant de se marier il suit un stage chez un orfèvre, où il apprend les techniques de base. Gies fabrique son premier bijou en argent pour sa fiancée.

Tout en enseignant dans un lycée technique, il apprend "la forge et la soudure" et il réalise une série de sculptures dans le style de Giacometti. Par analogie avec le brasage, il propose une technique de goutte pour donner à ses bijoux en argent une forme plutôt organique. Lentement, il quitte le design épuré danois et arrive à son propre langage de design qui tend davantage vers le baroque italien exubérant. Outre la joaillerie, il conçoit et réalise également des bougeoirs, tant en forgeage épuré qu'en tournage chromé.

Après 17 ans dans l'enseignement, Gies trouve un nouveau défi dans le secteur à but non lucratif. Il met en place une quinzaine d'ateliers créatifs pour adultes handicapés. Là, Gies peut déployer toute sa créativité dans les domaines les plus divers.

Ce n'est qu'à partir de 2004 qu'il reprend sa grande passion, développe à nouveau son atelier d'argenterie et s'adonne pleinement à sa joaillerie.